publicité
  • Exposition Homework – Portraits de designers #3

    Rémi Bouhaniche, Vase Bless You - 2012 - Granville Gallery // © Rémi Bouhaniche

    1

    / 8 images

    Découvrez une série de portraits des designers présentés au sein de l’exposition Homework, une école stéphanoise, prolongée à la Cité du Design de Saint-Etienne jusqu’au 25 mai 2014 (Lire l’article)… Après Jean-Sébastien Poncet et Numéro 111, place aujourd’hui à Rémi Bouhaniche…

    Portraits de designers #3: Rémi Bouhaniche

    remibouhaniche-2-etirement-et-portrait-pierre-grasset

    Comment définiriez-vous votre vision du design ? Quelle est votre philosophie de travail ? Lequel de vos objets incarne le plus cette philosophie ?

    Le design se définit par la mise en synergie de groupes de gens autour d’un objectif commun. Par ce travail collaboratif nous mettons en avant les valeurs du travail et le respect des savoirs faire. La nouvelle bibliothèque de l’Institut Paul Bocuse incarne ces valeurs. Cet espace de 90m2 met en dialogue des savoirs faire d’excellence, celui de l’ébénisterie et de la métallerie de précision notamment. Ce lieu raconte aussi une histoire commune entre un architecte, des maisons d’éditions, des associations, les corps de métier du bâtiment et l’Institut Paul Bocuse placé au cœur de ce réseau de compétence.

    remibouhaniche-1

    Pourquoi avoir choisi de développer votre activité dans la région ?

    J’ai décidé de rester en région rhône-Alpes car elle dispose d’un grand nombre d’industries et d’artisans d’excellence qui nous permettent ainsi de répondre qualitativement à tout les projets. Cette proximité avec les fabricants permet de contrôler la qualité de nos productions et de créer un cercle vertueux. Le design est un sport collectif.

    remibouhaniche-2-etirement

    À quelle échelle s’étend votre réseau de partenaires, collaborateurs, clients ? De quelle façon articulez-vous ces différentes échelles dans votre travail (déplacements, travail à distance, événements…) ?

    Il s’étend jusqu’en Inde en passant par Paris et la région de Savoie. Je ne suis pas un créatif globetrotteur. J’aime ma région et évoluer dans un écosystème respectueux de chacun. Je ne voyage donc plus beaucoup. En 2011 et 2012 je faisais des allers-retours tout les 3 mois entre l’Inde et la France et cela m’a beaucoup fatigué. L’Inde est ma deuxième maison, je m’y sens chez moi. Je pense que j’aime avoir une connexion affective avec les lieux où je travail. Aujourd’hui je me déplace essentiellement entre Paris et Lyon tout les deux mois environ.

    Remi-Bouhaniche_Ammamma_2013_Arnaud-Brouet,-Zeste-Production-2

     

    www.remibouhaniche.com

    Posté dans :

    Les articles les plus lus :