publicité
  • Marine Peyre invitée de la première exposition du nouveau showroom Serge Ferrari

    Cloison pastilles - recouvrement batyline Eden Serge Ferrari

    1

    / 7 images

    A l’occasion de la Paris Design Week, Serge Ferrari, créateur de matériaux composites souples innovants pour l’architecture et le design, invite Marine Peyre à présenter ses nouvelles créations dans son nouveau showroom parisien.

    L’occasion d’interroger Bénédicte Ferrari sur la démarche novatrice et créative de ce groupe français, leader sur son secteur.

    Nouveau showroom Serge Ferrari  Paris / Paris Design Week 2015 / Yookô

    Nouveau showroom Serge Ferrari Paris

    Comment les matériaux Serge Ferrari apportent ils une innovation, tant au niveau de l’architecture que du design ?

    Nous sommes toujours à l’écoute des utilisateurs de nos matériaux et des tendances. Nous n’hésitons pas à nous impliquer sur des projets comme nous avons pu le faire pour développer la membrane rouge du Léviathan d’Anish Kapoor. Nous accompagnons aujourd’hui de nombreux architectes sur des solutions de façades bio climatiques pour une plus grande performance énergétique des bâtiments ou encore sur des problématiques d’acoustique. Côté design, pour répondre à la tendance forte du vivre dehors, nous lançons justement une nouvelle matière à l’occasion de la PDW, le Stamskin ONE. Incroyablement résistante et incroyablement douce au toucher, elle devrait séduire aussi bien pour l’intérieur que pour l’extérieur et nous avons mis en place une gamme de couleurs totalement dans l’air du temps.

    Quelle est votre démarche de Recherche et Développement par rapport au design, et plus précisément aux applications liées au mobilier?

    Nous travaillons aujourd’hui avec les plus grandes marques de mobilier et de stores et avec de nombreux designers. Nous sommes ouverts et à l’écoute. Nous avons la chance de disposer d’une offre de matières et de couleurs très riche et savons engager une réflexion R&D quand le projet s’y prête. Nos équipes de R&D développent sans arrêt de nouveaux produits.

    Serge Ferrari invite Marine Peyre pendant la Paris Design Week. Comment pouvez vous décrire le lien entre la matière et le design de la créatrice?

    Marine Peyre et Serge Ferrari, c’est une longue histoire ! Marine Peyre utilise nos produits depuis longtemps car elle a pu je crois se rendre compte de leur qualité d’usage et n’hésite pas à les confronter à sa créativité. Au delà de l’esthétique, Marine a une vraie exigence pratique et ne perd jamais de vue, la raison d’être réelle de l’objet qu’elle dessine. Et c’est en ça que la matière est importante : pour le toucher, les couleurs, la durabilité.

    Module E - design pour enfants / Collaboration designer Marine Peyre et Serge Ferrari / Paris Design Week 2015 / Yookô

    Module E – recouvrement stamskin one Serge Ferrari

    Vous insufflez une dynamique créative généreuse avec l’ouverture récente du showroom Serge Ferrari à Paris. Quels sont projets pour les mois à venir?

    Ouvrir un showroom c’était aller encore plus à la rencontre des architectes, des designers, des marques. On retrouve nos matériaux dans de nombreux domaines d’applications et nous menons de front de nombreux projets. Certains sont encore confidentiels. Parmi les gros chantiers en cours, on peut citer le stade des Lumières à Lyon qui sera un des lieux phrares de l’euro 2016.

    Enfin, les membranes Serge Ferrari sont exemplaires en terme de recyclage. Comment intégrez-vous les enjeux environnementaux dans votre stratégie d’entreprise ?

    Serge Ferrari Group est le seul industriel au monde capable de recycler les supports Polyester / PVC via sa filiale, TEXYLOOP. Depuis bientôt 15 ans, nous avons mis au point un procédé unique et confidentiel de recyclage de ces membranes (les nôtres et celles de nos concurrents). Ça a été, et est encore un investissement très lourd, mais il nous a permis également d’être repéré et sélectionné pour cet engagement environnemental unique. C’est une des raisons de notre très grande présence aux derniers JO de Londres. Serge Ferrari y a livré 400.000 m² de matière et une partie est déjà recyclée : la toiture du grand stade de Londres est aujourd’hui recyclée en sous couche de toiture végétalisée sur le toit de l’hôpital de Firminy dans la Loire ! Nous recréons de la matière première, on s’inscrit dans l’économie circulaire.

    Showroom Serge Ferrari
    56, rue du Faubourg Saint-Antoine
    75012 Paris

    www.sergeferrari.com

    Retrouvez Marine Peyre dans notre espace Yookô Network et sur son site:

    www.marinepeyre.com

     

     

     

    Posté dans :

    Les articles les plus lus :